La tradition des tapis berbères Beni Ouarain a une histoire singulière au Maroc. Contrairement à bon nombre de traditions que l'on voit disparaître, parfois à regret, celle des tapis berbère se maintient avec une étonnante vitalité.

Les marocains en général, mais notoirement les Berbères, vouent un culte intemporel à leurs traditions, dont certaines sont millénaires. Leur attachement à leurs racines est profond. Ils ont établi un lien solide avec leur environnement, lequel n'a guère évolué avec le temps. Les mêmes habitats en terre, les mêmes plats à tagine traditionnels, les mêmes tapis constituent le cadre de vie des Berbères depuis toujours.

L'isolement de certains villages, néanmoins somptueux, semblant sortir de la nuit des temps, a favorisé la culture locale. Si des villes berbères comme Agadir respirent la modernité, s'adaptant aux attentes des touristes étrangers, les villages des campagnes ne voient quasiment jamais d'étrangers. La langue berbère, le « tamazight », est la seule langue pratiquée, limitant davantage encore les échanges avec les rares étrangers de passage.

La fabrication des tapis berbères, réunissant autour des métiers à tisser des hommes comme des femmes, demeure une activité essentielle aux familles marocaines. Cette activité ancestrale, transmise de tout temps aux jeunes filles, maintient des familles entières du Maroc dans la dignité. Les tapis berbères, dont ceux des Beni Ouarain, sont assurèment l'un des piliers majeurs de la grande culture berbère. C'est surtout vrai en milieu rural, où la pauvreté paraît plus douce au soleil, en confectionnant des tapis.

Beni Ouarain

Le commerce des tapis est ainsi commun dans quasiment tous les foyers berbères du Maroc. Il contribue à mettre du beurre et des épices dans les épinards. Cette source de revenu est parfois l'unique moyen d'équiper la maison, de scolariser les enfants et de subvenir aux besoins de bien-être d'une famille. Pour le Ramadan et la fête de l'Aïd el Kébir, les tables seront bien garnies. Les préparations culinaires seront nombreuses et variées. La famille pourra même s'offrir un deuxième mouton pour l'Aïd, et acheter des habits neufs, comme le veut la tradition.

Chez les Berbères, les femmes sont toujours très respectées. Elles gèrent leur foyer seules, mais aussi les finances et les achats. Cela a toujours été un motif de fierté légitime pour les femmes que de participer activement, en partie ou en totalité, aux revenus que tire la famille de la vente des tapis.

Un équilibre parfait s'est instauré naturellement entre l'attachement aux traditions ancestrales, comme le tissage des tapis en laine,  et l'opportunité qui s'est présentée d'en faire une source de revenus non négligeable. Les Berbères, en conservant des techniques de travail à la main et un savoir-faire ancestral, sont bizarrement détenteurs d'un mode de vie noble très attractif, qui non seulement attire mais correspond en tout point aux tendances actuelles de retour vers la nature.

Les choses vraies ne se démodent pas, mais sont au contraire sans cesse prises en exemple. On admire les tapis berbères pour leur authenticité, rompant avec les accessoires d'équipement de la maison tous identiques et fabriqués en usine. ici, pas de machine, pas de souces d'énergie coûteuses, mais la seule énergie mécanique du travail manuel, conférant aux tapis berbères leur noblesse indémodable. Le tapis Beni Ouarain, pour ne citer que lui, transforme un intérieur comme nul autre tapis. Sa simplicité, son caractère tribal et la laine naturelle font que le salon n'est plus un simple salon parmi tant d'autres. Il est doté désormais de l'âme berbère, devenant un lieu privilégié de confort et de détente.

Tapis Beni Ouarain

Aucun autre tapis n'a été aussi adulé que le tapis berbère des montagnes du Moyen-Atlas. Découvert très tard par le grand public, il est longtemps resté confiné aux riches demeures, offert comme cadeau exotique aux famille régnantes en Europe au cours des siècles passés.

De nos jours, le tapis Beni Ouarain est le fleuron des tapis berbères. Apprécié et recherché par les plus grands designers, s'affichant dans les magasines de décoration intérieure, il bénéficie de la notoriété de ce vieux peuple d'Afrique du Nord. À son tour, il renforce l'aura majestueuse des Berbères et entraîne dans son sillage tout leur savoir-faire dans la fabrication manuelle d'accessoires décoratifs.

Le monde berbère est une vitrine sur un monde ancien que l'on croyait disparu. Ce mode de vie traditionnel, solidement bâti autour des tapis en laine, s'est toujours avéré être salvateur pour les populations berbères du Maroc. Et il émerveille perpétuellement les amatrices que nous sommes de tapis authentiques 100% laine naturelle.