L'eau est l'élément essentiel à la vie aux abords du désert saharien, plus que nulle part ailleurs. Maîtriser son approvisionnement régulier, c'est garantir le développement d'un oasis comme celui d'un village ou d'une cité. Celle de Marrakech a profité pleinement du savoir-faire des Berbères, revenant d'Andalousie au XIe siècle, dans l'art de la construction des fontaines.

Au Proche-Orient comme dans le Maghreb, les populations locales ont très tôt su irriguer les cultures, alimenter les nombreux oasis en eau, et même amener l'eau des bassins versants vers les cités comme Marrakech. Appelés "Khettaras", ces ingénieux systèmes d'adduction d'eau, constitués de conduites souterraines, sont apparus très tôt en Irak par exemple, dès l'antiquité.

Ce système d'alimentation en eau est apparu, à Marrakech, dès l'édification des premiers habitats dans l'actuelle Kasba. Il amène l'eau depuis le massif du Haut Atlas, situé à une trentaine de kilomètres de la cité ocre. L'eau était ensuite acheminée vers les fontaines et les abreuvoirs disséminés dans la cité. Les habitants, comme les commerçants de passage, pouvaient ainsi disposer d'eau tout au long de l'année, quelles que soient les périodes de sécheresse qui pouvaient se succéder à Marrakech. Les fontaines, comme il se doit dans les constructions des Musulmans, ont largement emprunté leurs ornements aux arts décoratifs islamiques. L'art des fontaines marocaines était né.

Fontaine marocaine en zellige

Les fontaines les plus anciennes à Marrakech sont toujours visibles. Elles ont été restaurées à plusieurs reprises, comme on entretient un patrimoine conçu pour durer. Défiant les conditions arides régnant dans la plaine de Marrakech, elles sont devenues l'un des symboles de l'adaptation des Berbères aux conditions environnementales en milieu aride.

De nos jours, les fontaines se sont amplement démocratisées, ornant chaque espace vert de la ville de Marrakech, comme les jardins des belles demeures de la palmeraie ou de la route de l'Ourika.

Le charme incomparable des fontaines en mosaïque de zellige a incité les artisans à proposer des modèles réduits de fontaines adaptées à un salon. On imagine très bien ce genre de fontaine dans une maison en pierre ou dans un appartement à la déco nature, apportant le doux murmure de l'eau qui s'écoule.

Fontaine marocaine en zellige

En terme d'originalité, mais aussi pour leur cachet extrêmement décoratif, les petites fontaines en zellige ont la côte chez les décoratrices d'intérieur. Très tendance dans le cadre d'une décoration nature, leur installation ne nécessite qu'une simple prise de courant électrique. L'eau circulant en circuit fermé, il vous suffira de remplir d'eau la vasque de la fontaine et de brancher la prise. Vous profiterez alors de cette douce évocation de l'art berbère de la détente, et pourrez rêver que vous êtes confortablement installée dans le patio d'un riad à Marrakech, enivrée des senteurs de jasmin et de thé à la menthe ...