Beni Ouarain

Un tapis des Beni Ouarain au XXIè siècle. Ce tapis en laine provient d'une région montagneuse au Maroc, occupée depuis des temps immémoriaux par des populations humaines. On les a appelé Ibéromaurusiens, ce sont les ancêtres des Berbères. Là a commencé l'histoire des Beni Ouarain, il y a près de 7000 ans ...

À l'aube des temps, Maroc

Moyen Atlas Beni Ouarain, à l'origineEn ce matin d'été, une légère brume planait sur les plaines atlantiques. De gros nuages s'amoncelaient sur les sommets des montagnes plus à l'Est. Un troupeau d'éléphants se dirigeait lentement vers la vallée. Comme tous les matins, dès l'aube naissante, les pachydermes descendaient à la rivière s'asperger d'eau et se déshydrater avant de rejoindre les forêts dans les collines. Les hommes, comme leurs ancêtres auparavant, observaient ce rituel depuis toujours, réunis autour d'un feu.

Nous sommes environ 4000 ans avant notre ère, dans ce qui est aujourd'hui le Maroc. Les plaines atlantiques bordant le massif du Moyen Atlas sont alors de vastes zones humides couvertes de végétation et d'animaux en tout genre. Des éléphants, des lions, des crocodiles comme des girafes arpentent les plaines encore verdoyantes. Des béliers à l'état sauvage se cantonnent sur les hauteurs, à l'abri des prédateurs de la plaine.

Les hommes de ces contrées sauvages, ancêtres des Berbères, avaient appris les habitudes des béliers. Ils savaient capturer les plus jeunes pour les domestiquer. Ils les emmenaient ensuite dans les collines, parcourir les zones enherbées. Ces bêtes étaient essentielles à la survie de ces peuples indigènes. Leur laine offrait un moyen efficace de se protéger contre le froid.

Moutons, Moyen Atlas, MarocLes pratiques de ces hommes élevant des agneaux, au cœur du Moyen Atlas, préfiguraient ce qui allait devenir l'agriculture et l'élevage. Le pastoralisme, en Afrique du Nord, avait bel et bien précédé la culture des céréales.

De l'avis des ethnologues et des archéologues, le travail de la laine en Afrique du Nord pourrait bien remonter à au moins 7000 ans. Le néolithique africain marquerait les débuts des vêtements en laine remplaçant les peaux, et probablement des pseudo-tapis servant de couche. Une famille devait impérativement se prémunir du froid sous un climat bien plus froid qu'aujourd'hui dans l'Atlas.

Naissance des tapis au Maroc

L'origine des tapis dans le massif de l'Atlas est impossible à dater avec précisions. On sait par des peintures rupestres que les hommes d'alors accompagnaient les ancêtres des moutons auxquels ils semblaient offrir une protection.

La rapprochement entre l'homme et le mouton est extrêmement ancien. La récolte de la laine a certainement été à l'origine de la domestication du mouton. Le travail de la laine est donc une très vieille histoire en Afrique.

Bien des années plus tard, les populations humaines occupant l'Atlas seront appelées Berbères, dont certains prendront le nom de Beni Ouarain. Les Berbères Beni Ouarain du Maroc vont conserver longtemps leur isolement sur les sommets du Moyen Atlas.

La légende Beni Ouarain

Maitrisant à la perfection l'art du tissage des tapis en laine, ils seront à l'origine de tapis faits main en laine naturelle qui vont conquérir le monde entier.

Ces tapis distinctifs, dotés d'un design improbable, vont devenir l'emblème des tapis marocains. Ils remplissent aujourd'hui les pages des magasines de déco intérieure. Leur aura est planétaire, comme nous l'avons souvent montré sur ce blog.

La légende Beni Ouarain est en marche, renversant tout sur son passage. Les designers ne se comptent plus, qui élaborent des intérieurs de charme où trônent un tapis berbère Beni Ouarain. Il est devenu incontournable, portant une longue histoire, dont l'origine se perd dans la nuit des temps.

Beni Ouarain

Certains ont cru voir, dans les losanges des tapis Beni Ouarain, des figures géométriques proches de celles retrouvées sur des poteries en terre, très bien conservées. Ces poteries datent de l'époque néolithique également ...