Beni Ouarain est synonyme de "tapis traditionnel 100% laine naturelle", ou alors, ce n'est pas un authentique Beni Ouarain. La laine naturelle appartient au quotidien des Berbères depuis toujours semble-t-il.

Les populations berbères du Maroc, comme celles du reste du Maghreb ou du pourtour du Sahara, ont toujours évolué dans une grande proximité avec la nature. Dans le massif du Moyen Atlas, dépourvu de toutes facilités, les Berbères utilisaient la laine pour la fabrication de couvertures, de tapis et des tentes berbères. Sans la laine des moutons, les conditions de vie rudes, dans un froid sibérien sur les plateaux de ce massif, n'auraient peut-être pas pu être supportables.

Beni Ouarain

Si vous avez déjà passé une nuit d'hiver dans un riad non climatisé à Marrakech, dont le patio est ouvert sur la nuit étoilée, vous aurez eu une idée du froid qui peut régner la nuit au Maroc. Trois couvertures berbères épaisses sont nécessaires mais tout juste suffisantes pour se protéger du froid. On dit que le Maroc est un pays froid où le soleil est brûlant ...

Sur les hauteurs du Moyen Atlas, c'est une toute autre affaire. On y rencontre les températures les plus froides d'Afrique, de quoi vous glacer le sang. Penser que cela aurait pu rebuter les Berbères serait bien mal les connaitre. Les Berbères ne reculent devant aucune difficulté, pour lesquels rien ne semble insurmontable. Leur faculté d'adaptation est assez impressionnante.

Beni Ouarain

Un lit de paille éparpillée sur le sol d'une batisse en pierre ou d'une tente berbère était recouvert d'un épais tapis Beni Ouarain. Si un tapis ne suffisait pas, un deuxième pouvait être apposé sur le premier. Deux ou trois couvertures berbères procuraient une douce chaleur à la famille, en dépit des soirées et des nuits glaciales du Moyen Atlas marocain.

C'est finalement le froid des nuits marocaines, surtout en montagne, qui aura poussé les Berbères à imaginer un tapis rustique, simple à réaliser et doté d'un design en losanges aux origines très anciennes. Un tapis improbable, qu'aucun designer n'a jamais supervisé, s'est introduit dans le monde très sélect de la décoration intérieure. Une histoire berbère à peine croyable, comme les légendes berbères en ont le secret.